dd
dd
dd

Mis à jour le
24/02/2017
 
 
 
Gestion de l'IBR : Eradication
 

Depuis le 1er octobre 2016, un nouvel arrêté ministériel est applicable concernant la gestion de l'IBR. L'objet principal de ce nouvel arrêté est l'éradication de l'IBR.
Cela passe par le maintien des troupeaux indemnes, l'assainissement des élevages infectés mais surtout l'application de mesures restrictives liées à la circulation des animaux.

Le cahier des charges est en cours de réécriture, il sera publié quand il sera officiellement validé par GDS France.

 
 
L'IBR dans le Cher

A ce jour, on compte 962 cheptels indemnes d'IBR ; le taux de qualification est de 73% cette année mais il risque d'évoluer favorablement à la fin de la saison de prophylaxie 2016/2017.

En effet, plusieurs cheptels devraient pouvoir se qualifier indemnes d'IBR si leur prophylaxie est négative.

Une quarantaine d'élevages se qualifiera à la suite de deux prophylaxies négatives.

Néanmoins, on compte encore 173 élevages qui détiennent au moins un bovin infecté en IBR (= bovin positif et/ou vacciné), soit environ 6400 bovins infectés.

retour haut de page
 
Que prévoit le nouvel arrêté IBR ?

Pour rappel, l'acquisition d'une appellation IBR se faisait sur la base du volontariat. Aujourd'hui, un troupeau négatif et respectant toutes les conditions pour être indemne sera d'office qualifié "troupeau indemne d'IBR".

Ci-dessous les mesures prévues par l'arrêté :

• Eviter l'introduction d'animaux positifs en élevage : cela signifie que les bovins connus positifs/vaccinés ne pourront être vendus qu'à destination de l'abattoir ou en atelier d'engraissement (bâtiment fermé)

• Renforcer le dépistage dans les cheptels infectés : réalisation de la prophylaxie à partir de 12 mois dans les cheptels infectés

• Vacciner rapidement les animaux positifs : le délai pour vacciner un bovin qui réagi positif est de 1 mois après notification du résultat

• Eviter les mélanges d'animaux : les bovins de statut différent ne peuvent pas être mélangés dans le transport ou dans les rassemblements temporaires (marchés, comices, ...). Si mélange, tous les animaux seront considérés infectés.

• Limiter les risques de contamination liés aux mouvements d'animaux : tout bovin provenant d'un cheptel infecté devra faire l'objet d'une prise de sang 15 jours avant départ. ATTENTION : pour cette mesure, le département du Cher a demandé une dérogation qui a été accepté : le contrôle avant départ est remplacé par une prise de sang chez l'acheteur dans les 10 jours après l'introduction (procédure actuelle).

retour haut de page
 
Pour tout renseignement, contacter le GDS
retour haut de page